dima
  • Marron Vert Bleu

    Une collection orchestrée par la terre, l'herbe et le ciel.
    
    Photos Suzane Brun, Nicolas Baret et Gézelin Grée / 2007 / Paris
    
    J'ai voulu tenter de déconcerter les éléments, les codes, les vérités, le grand ordre des choses... 
    J'ai travaillé à déstructurer, agrandir, rétrécir, prolonger, découper des patronages de vêtements. J'ai utilisé les codes fixés du vêtement, 
    et je les ai titiller, contrarier. Je leur ai offert une conformation anormale mais en permettant au corps de s'y sentir bien. 
    Je voulais troubler les habitudes de l'apparence, de l'identification, proposer des monstres de foire à la rue, proposer un déraillement, un doux chambardement… 
    Le code rassure sans doute. Il est plus confortable de reconnaître, s'identifier, de se mouvoir dans l'ordre des choses. 
    Le vêtement nous transmet un grille d'identification simple, rapidement analysable et facilement applicable... 
    Marron, vert, bleu; comme la terre, l'herbe, le ciel...un ordre, une organisation "soit disant" inébranlable, comme une vérité, rapidement analysable...
    quelque chose qui ne changera jamais? «  Je voudrais les prairies teintes en rouge, les rivières jaune d'or et les arbres peints en bleu. 
    La nature n'a pas d'imagination ». Comme Baudelaire, que je cite ici, je voudrais un désordre des choses.